5 actions pour guérir la prostate naturellement

L’hypertrophie bénigne de la prostate est pour vous comme une épée de Damoclès ? Voici 5 actions pour guérir la prostate naturellement. Des plantes et des solutions naturelles pour réduire la taille de la prostate et faire cesser les troubles urinaires.

Quand la prostate vous parle

La prostate est une glande de la taille d’une noix qui fait partie du système reproductif masculin. Elle entoure l’urètre, le tuyau par lequel l’urine et le sperme sont expulsés, et son rôle est d’ailleurs de fournir une partie du liquide dans lequel sont transportés les spermatozoïdes.

Vaguement ignorée jusque là, quand elle n’est pas utilisée comme une source de plaisir érotique, La prostate devient une source d’inquiétude voire d’angoisse à partir de la cinquantaine.

Quand est-ce qu’elle va commencer à grossir ?

Quand est ce que je vais commencer à me lever dans la nuit pour aller aux toilettes ?”

Quand est ce que je vais devoir subir une opération pour réduire la taille de ma prostate, et risquer ainsi la dysfonction érectile“.

Ce sont des questions que les hommes se posent tous plus ou moins à partir de 50 ans. Et c’est normal : l’hypertrophie bénigne de la prostate ou adénome prostatique est présente chez plus de la moitié des hommes après 50 ans.

Selon une étude française, elle touche 57,5% des hommes entre 50 et 70 ans.

Mais c’est quoi au juste l’HBP ?

Tout le monde dit « hypertrophie bénigne de la prostate », mais les médecins utilisent plus volontiers le mot hyperplasie ou adénome prostatique. L’hyperplasie est une augmentation du volume due à une prolifération des cellules, en l’occurence celles de l’épithélium prostatique.

En bref la prostate grossit. De la taille d’une noix à l’origine, elle peut prendre le volume d’une orange.

En fait, c’est la partie appelée zone transitionnelle de la prostate qui grossit : et précisément celle qui entoure l’urètre, le canal par lequel passent l’urine et le sperme.

Résultat, des troubles de la miction apparaissent, au choix ou associés :

  • Difficultés pour commencer à uriner
  • Faiblesse du jet
  • Impossibilité d’uriner
  • Besoin d’uriner sans arrêt
  • Difficultés à se retenir en cas de besoin
  • Impression de vidange incomplète

L’hyperplasie bénigne de la prostate ou HBP, est une affection bénigne mais gênante, et dans certains cas les complications peuvent être graves  : infection urinaire, calcul vésical, insuffisance rénale, rétention urinaire aigüe.

À l’origine de cette augmentation du nombre des cellules il y a la présence en trop grande quantité de dihydrotestostérone. Cette forme nocive de la testostérone est le résultat de la rencontre de la testostérone libre et de l’enzyme 5 alpha réductase.

Heureusement il existe des solutions et des plantes pour réduire les troubles urinaires, lutter contre l’excès de dihydrotestostérone, prévenir et minimiser l’hypertrophie de la prostate avant qu’elle ne devienne handicapante.

1 : Palmier nain

Le palmier nain, de son nom scientifique serenoa repens ou saw palmeto est un des produits naturels les plus couramment utilisés dans les produits pour réduire les désagréments liés à l’HBP.

Son principe actif, le béta sitostérol réduit l’activité de l’enzyme 5 alpha réductase qui fait grossir la prostate. Résultat, selon au moins une étude, un confort augmenté, en particulier lors des cas de dysurie (pipi la nuit) (1)

Mais le palmier nain ne serait pas très efficace utilisé seul. Il est préférable d’y associer les éléments qui suivent

2 : Prunier d’Afrique

C’est dans l’écorce du prunier d’Afrique que se trouve le pygeum, le principe actif efficace contre l’HBP. Son mode d’action ? Il empêche la prolifération des fibroblastes prostatiques et il a un effet anti androgénique, c’est à dire qu’il régule l’action de la dihydrotestostérone sur l’augmentation de la taille de la prostate. Ces effets ont été démontrés via des études chez le rat, mais aussi via des cultures de cellules prostatiques humaines

Le fait est qu’une étude a démontré que, les hommes qui prenaient de l’extrait de prunier d’Afrique avaient deux fois plus de chance de voir leurs symptômes urinaires s’améliorer, en particulier les envies pressentes nocturnes. (2)

3 : Racine d’Ortie

L’ortie est décidément un trésor déguisé en mauvaise herbe. Riche en bons nutriments, elle pourrait nous nourrir sans carences pendant des semaines si on n’avait que ça à manger.

Mais ici ce sont les effets anti HBP de la racine de l’ortie qui nous intéressent. Et ils sont patents : Lors d’une étude portant sur 6 mois à raison de 120mg d’extrait de racine d’ortie trois fois par jour, les symptômes désagréables liés à l’hypertrophie de la prostate ont été réduits chez 81% des sujets contre 14% chez ceux qui prenaient un placebo (3). Son principal flavonoïde, la quercétine, aurait par ailleurs des vertus anti inflammatoires utiles dans le cadre de la prostatite .

4 : Graines de courge

N’hésitez plus, quand vous avez envie de grignoter quelque chose de croquant, oubliez les chips et jetez-vous sur les graines de courge.

Ces grosses graines agréables au goût ont en plus une redoutable efficacité contre les troubles urinaires liés à l’HBP. Elles ont depuis longtemps été utilisée pour traiter les problèmes urinaires et pour traiter les vers. Mais leur efficacité serait décuplée en association avec le palmier nain comme l’a démontré une étude en 1990. (4)

Ce sont probablement les phytostérols contenus dans les graines de courge qui sont responsables de leurs bienfait .

Manger 10g de graines par jour, dispersées sur vos salades, ou comme en-cas avec des amandes. On peut aussi utiliser de l’huile de graine de courge pour assaisonner ses salades et légumes, c’est un véritable délice et les vertus sont les mêmes !

5 : Sport

Parmi ces 5 actions pour guérir la prostate naturellement vous trouverez peut-être que le sport est un conseil qui ne mange pas de pain. Pourtant c’est une réalité scientifique : entre ceux qui bougent au quotidien et les autres il y a une réelle différence de confort de vie en cas d’hypertrophie de la prostate. Associé aux solutions naturelles sus citées, le sport semble être un outil non négligeable pour retrouver une vie normale en cas d’adénome de la prostate. C’est en tous cas la conclusion d’une étude qui tend à démontrer que le sport fait partie des stratégies à mettre en place pour réduire les troubles urinaires liés à l’HBP. (5)

Comment une activité physique soutenue peut-elle avoir une influence sur la prostate ? D’après les chercheurs, le sport protège contre les problèmes urinaires nocturnes car il :

  • Permet de perdre du poids
  • Améliore le sommeil
  • Réduit l’activité du système nerveux sympathique
  • Réduit le niveau global d’inflammation

Vous l’aurez sans doute compris : il ne faut pas piocher, mais plutôt associer ces 5 actions pour guérir la prostate naturellement si vous voulez voir un résultat probant sur les symptômes de votre hypertrophie bénigne de la prostate, ou pour les prévenir.

Références :
  1. Observational database serenoa repens (DOSSER): overview, analysis and results. A multicentric SIUrO (Italian Society of Oncological Urology) project. 2012.
  2. Pygeum africanum for benign prostatic hyperplasia. Cochrane database systematic reviews, 2002.
  3.  Urtica dioica for treatment of benign prostatic hyperplasia: a prospective, randomized, double-blind, placebo-controlled, crossover study. Journal of Herbal Pharmacotherapy, 2005.
  4. Treatment of benign postatic hyperplasia with phytostérols, Br J Urol 1990.
  5. Physical Activity and Benign Prostatic Hyperplasia-Related Outcomes and Nocturia. Medicine & Science in Sports & Exercise, 2014.

RelatedPost